Edito

« Tu comprends, j’ai 40 ans… »

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Et que faut-il comprendre, au juste ?

Aaaaaaah, 40 ans….Un cap, que dis-je…une vraie bascule…
Les premières rides, les lendemains de soirée difficiles, Nostalgie dans la voiture et ses chansons que l’on connaît TOUTES par coeur…
« Ils m’entraînent au bout de la nuit, LES démons de minuit »…
… »Oh Macumba, Macumba, elle danse tous les soirs….. »
… »Y’a qu’à danser ! Cadencez, biguinez, zoukez !..Gars et filles tout mélangés, races et peaux tout collés…. »
OK, j’arrête. Et, je vous rassure, j’aurais pu tout aussi bien mettre les paroles d’un bon vieux Dépêche Mode, U2 ou A-Ha (OK, pas le même niveau, mais Morten Harket, quand même…).

40 ans, cet âge « bâtard »

40 ans, c’est un peu comme l’adolescence à l’âge adulte. On est plus tout-à-fait jeunes, mais on n’est pas encore vieux. Une sorte de période de transition où on ne sait plus très bien où se positionner, avec qui s’encanailler et parfois, où aller.
On fait mine de savoir encore parler « djeuns » (merci Wikipedia), mais c’est poussif et un brin artificiel.
On se surprend à prononcer des phrases que l’on haïssait dans bouche de nos parents : « dans la vie, tout n’est pas toujours rose. Il faut persévérer pour y arriver ».

Et en matière de mode, on s’impose des interdits…la faute à quelques complexes (sociétaux ?…) mal placés.

« J’peux pas mettre ça, j’ai 40 ans. »…

… »Tu te rends compte, à 40 ans, elle porte encore ça ! »…
Alors, pour commencer, c’est quoi « ça » ?
Un short ? S’il s’agit de la version ultra-mini, à 40 ans ou pas, c’est importable.
Pour les autres modèles de shorts, franchement, je sèche.
La preuve par l’exemple :
– avec une paire de collants, quoi de plus joli qu’un combi-short façon smoking, un soir de 31 décembre ?
– en plein été, quoi de plus mignon qu’un short en jean (d’une longueur raisonnable) avec une paire de tongs ou de baskets colorées, histoire d’exhiber nos jolies gambettes hâlées ?

Une jupe mini ? Même pas peur !
En hiver, une paire de collants opaques et le tour est joué.
En été, OK, on aura tendance à troquer la jupe mini contre une version midi ou maxi. Why not, si vous n’êtes pas à l’aise en jupe plus courte ou que vous estimez vos jambes un chouïa trop mollassonnes pour s’aérer. Si tel n’est pas le cas, montrez-les ! A 40 ans ou pas, vos gambettes ont aussi le droit de prendre un bon bol d’air.

Un body ? Une robe à fleurs ? Des escarpins vertigineux ? Mêmes maux, mêmes remèdes.
Non, à 40 ans, on ne change pas brusquement de visage. Non à 40 ans, ne s’opère pas une brutale scission entre corps et petit (et joli) minois qui nous obligerait à porter des jupes sous le genou, des chaussures plates à bouts ronds et brides épaisses (#omg), des collants chairs à varices et des cols roulés informes.

Oui, à 40 ans, nous rayonnons, à coups de jean slim court, t-shirt blanc, perfecto et sandales à talons vertigineux. Exemples, juste ici. Un autre ? C’est par là.
Oui, à 40 ans, nous resplendissons, vêtues d’une jupe tube en cuir, d’une blouse fluide, d’un manteau boyfriend et d’escarpins à bouts pointus. Exemple juste là…..et aussi là
Oui, à 40 ans, nous étincelons, simplement parées d’un short fluide paper bag, d’un t-shirt court et de claquettes tressées en cuir. Exemple là, tout de suite, maintenant. 

A bon entendeur….et jolies fashionistas bien dans leurs têtes…et dans leurs escarpins…

D’autres éditos ? C’est par ici.
Idées looks ? C’est par là.

Votre commentaire